Conte Zen : « La Grandeur »

Dans la province de Lin Chaô, sur la route qui mène à Sun Te
Po, un groupe d’amis joue aux dominos assis à une table chez
Suke l’aubergiste.

Ils sont seuls dans la salle, cependant règne une ambiance
tapageuse et alcoolisée. Dehors, le vent siffle et la pluie fouette
le parvis.

Quand la porte s’ouvre, un homme apparaît qui est habillé de
guenilles trempées. Il se dirige vers l’aubergiste et demande
une soupe bien chaude.

Moqueurs, les trois compères suspendent leur partie et vont
cerner la table du pauvre homme qui se hâte d’engloutir son
plat.

– Regarde comme il tremble ! Lance le premier.
– Il a peut-être froid, ou peur ! Répond le second.
– Qu’il est sale ! Regarde toutes ces mouches … Dit le
troisième.

A cet instant précis, l’homme écrase en plein vol, avec ses
baguettes, les trois mouches qui tournent au-dessus de son bol.
Il se lève et s’en va.

– Il s’appelle Sukonashi, dit l’aubergiste en venant récupérer le
bol. C’est le samouraï le plus redouté du royaume. Je pense
qu’il a remarqué votre jeunesse…

Yug Arpac
Partagez ce conte en le téléchargeant en fichier PDF :
Conte Zen La Grandeur

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :